13 juin 2013

 

 Ici, j'ai de plus en plus de mal à mettre à jour ce blog et cela me chagrine parce que j'y tiens quand même un peu et même beaucoup à ce lieu qui au départ devait être un lien passerelle avec ma grande fille qui prenait son envol.

Ça c'était ...

Il y a déjà un bail déjà. Avec le temps, il est devenu un blog tricot. Un peu, beaucoup, pour faire partager un loisir Utile & Agréable qui me procure bien du plaisir depuis plus de vingt ans. C’est aussi un lieu mémoire & pense-bête avec des passionnées de la maille, d’ici et d’ailleurs. Mais ces derniers mois, les épreuves se sont succédées en me laissant un peu plus fragilisée, c’est la raison du manque d’entrain qui se ressent comme dit Jos. Merci pour cette remarque pertinente ! Cela me va droit au cœur (lol) !

J’ai bien peur d’avoir omis de répondre à de nombreux mails.

Il me semble bien avoir lu plusieurs demandes concernant la petite cape noire Mordicubitus, j’ai la tête à l’envers mais j’y travaille (pour le 14 juillet cela sera prêt).Pour les réponses personnelles cela sera bien avant évidement.

En ce qui concerne Gyllis, l’avancée avance… concernant le choix des couleurs, là n’est qu’une question de goût. A débattre une fois fini.

A+  

Posté par p-viale à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


01 mai 2011

Un reste de Muguet

Dans le jardin il ne reste que quelques brins de muguet pour fêter le Ier Mai, le soleil du mois d'Avril à eu raison des clochettes délicates.

 064  

 Le  lilas ainsi que les groseillers à fleurs sont  déjà fanés. J'adore cette période de l'année tous les jours il y a une petite surprise dans le  jardin. Depuis une dizaine de jours les iris, les pavots, s'illuminent de couleurs.040

 

  163

 002

Cependant, il y a tellement à faire que les week-end ne sont jamais assez long pour arriver au bout de la liste des tâches à faire .Il faut quand même prendre le temps de faire une pause pour profiter du  beau temps. Donc, aujourd'hui un peu de jardinage pour le plaisir de faire de l'exercice physique. De l'utile et agréable au grand air. Tailler les buis, l'art topiaire est un art que je ne maîtrise pas encore, mais je m'entraine...comme je m'entraine à couper les bambous au coupe branche, résultats une balafre qui me donne un air de pirate, plus vrai que nature . Un Dimanche à la campagne ça peut être dangereux .

 

A+

Posté par p-viale à 20:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 avril 2011

Une semaine active

Les vacances avec ma bande de nanas commencent par une semaine très active, au programme, jardinage, bricolage, déco, peinture etc...

Ségolène a décidé de refaire sa nouvelle chambre toute seule, comme une grande. J'espère ne pas avoir une attaque en voyant le résultat.

Pendant ce temps là ,  Juliette s'occupe de préparer Pâques au jardin. Une sous-couche de peinture blanche sur sa planche favorite, et la Miss joue du pinceau.

 

019

   

De l'autre côté du jardin Eléonore  joue avec les couleurs

030

 

 

034

 

035

 

Donc les demoiselles sont actives ...  et moi je bêche, taille, sème encore du gazon et des graines d'oeillets d'inde et de capucines, je désherbe les mauvaises herbes, repeints des fenêtres côté cour .

022

 

 

 

La liste s'allonge de jours en jours .

Mais voyons le côté possitif, j'ai déjà fait : lavé, poncé et appliqué la première couche de peinture sur le portillon. Divisé certaines vivaces trop envahissantes.

008

 

Remise en état le salon de jardin en fer; ponçage et deux couches de peinture. Passé le karcher dans le patio ( Tom Raider en action). Planté quelques plantes de rocailles sous les pierres de l'escalier. J'ai aussi coupé et désouché un prunier stérile. Installé un coin rempotage avec un composteur. Je suis persuadée d'en oublier ...

 

 

014

Reste à faire: Peindre le portail hors-norme. Apprendre à faire de l'enduit et du béton pour faire des bordures d'allées, ce sera moins lourd que de tranporter une plinthe de  11 kilos à bout de bras pour 50cm de largeur. Mordicubitus, je devrais  donc porter 770 kilos. Apprendre à poser des tuilles pour le toit du barbecue. Et pour finir trouver quelques gros bras musclés pour m'aider à enlever le dessus du garage. Enlever les trois paires de volets, les décaper, poncer et repeindre....

 

Bon il reste pas mal à faire ... ce qui me laisse que peu de temps pour le reste, sauf la préparation des Irisiades 2011. 

   http://sd-1.archive-host.com/membres/up/213297442163097755/Presentation_Irisiades_2011.pdf

 

Les 21 et 22 mai 2011

 

53290271

 

 

 

 

53397723

   

 

 

 

 

J'allais oublier , le bébé de Juliette avait un grand besoin d'une paire de chaussons taille 3/6 mois, c'était urgent.

011

 

A+ pour la suite .

Posté par p-viale à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 août 2010

Capes de lettres classiques

La nouvelle du jour, pour info .

La stratégie visant à éradiquer le grec et le latin de l'école publique entre dans sa phase terminale, avec la suppression programmée du Capes de lettres classiques, concours principal pourvoyeur des professeurs de langues anciennes dans les collèges et lycées de France. Membres du jury de ce défunt concours, nous avons devant nous ce qui semble devoir être la dernière génération de professeurs de grec et de latin.

OFFRE SPECIALE ETE : Restez connecté à l'information tout l'été
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 1 mois offert + le stylo Le Monde

Sur le même sujet

L'ancien premier ministre Lionel Jospin lors d'une conférence de presse à Paris, le 17 mars 2009.

Point de vue Quelques vérités sur l'insécurité

Selon Rachida Dati,

Point de vue Dati : "L'égalité est la finalité de l'intégration réussie"

Point de vue Une tache de honte sur notre drapeau

Point de vue Quand une philosophe coupée des réalités réplique à un politique dénué de pensée

Point de vue La passion proustienne, un plaisir d'élite

Point de vue Le débat sur le nucléaire suppose de tenir compte de tout le "mix énergétique"

Point de vue Langues anciennes, cibles émouvantes

Il y aura, dès le mois de novembre, un Capes de lettres classiques flambant neuf, sans latin ni grec… Tout au plus les candidats auront-ils à se fendre de quelques bribes de versions, comme nos collègues de lettres modernes traduisent parfois un peu d'anglais. Fi des explications de Virgile, Horace, Sénèque, Cicéron, Euripide, Eschyle, Platon… Place au contrôle de l'éthique du fonctionnaire et à l'épreuve reine : le commentaire d'une photocopie de manuel scolaire…

Aucune autre discipline n'a eu droit à un traitement aussi privilégié ; partout ailleurs, la réforme des concours a tout de même laissé debout quelques épreuves qui permettent encore de vérifier la compétence des candidats dans la discipline qu'ils s'apprêtent à enseigner ; partout… sauf en langues anciennes. Aucune volonté politique établie, aucune logique de rentabilité, aucun impératif économique…

Une commission de réforme des concours se réunit en petit comité ; un inspecteur général y représente les lettres, négocie les nouvelles épreuves, sans latin ni grec ! Chagrin de notre inspecteur : "Je fis ce que je pus pour vous pouvoir défendre…" Le ministre valide, pas de risque de professeurs ou de gamins dans la rue pour sauver Homère et Tacite, et d'un trait de plume des disciplines entières disparaissent des écrans de contrôle, sans le début du commencement d'une justification.

Un peu d'histoire : depuis trente ans, des "hommes de progrès", plutôt bien représentés au sein du ministère, et de son inspection générale des lettres en particulier, luttent contre ces fléaux de l'élitisme, du conservatisme et de l'inutilité que constitueraient le grec et le latin. Aucune fracture droite-gauche à chercher : les pragmatiques comme les révolutionnaires y trouvent leur compte.

Ils avaient d'abord voulu agir sur la demande (les élèves et leurs familles), en proposant des horaires stimulants (latin pendant le déjeuner, grec le mercredi après-midi), des innovations audacieuses (seconde, première et terminale regroupées en une seule classe), la technique dite du "supermarket" ("Alors on vous propose la classe sportive, ou la classe numérique, ou la classe européenne, ou la classe musique, ou la classe d'excellence artistique, ou la classe sciences de l'ingénieur, ou alors du latin…").

Mais tous ces efforts se révélèrent peine perdue. Il restait, à la rentrée 2009, un demi-million de petits néoréactionnaires qui s'entêtaient à vouloir étudier le grec et le latin dans les collèges et lycées de France. Plus grave : dans un contexte où les supposées élites se détournent massivement de l'étude des langues anciennes au profit d'options jugées plus modernes (classe européenne, cinéma, chinois…), le grec et le latin sont en train de devenir l'un des rares endroits où les élèves les plus fragiles peuvent bénéficier de ce grand luxe dans l'école d'aujourd'hui : du temps.

Du temps pour comprendre l'orthographe des mots, la grammaire d'une langue, l'évolution d'une écriture, du temps pour l'essentiel. La diminution drastique des horaires de français dans le secondaire rend ces matières indispensables, du moins pour ceux qui ne peuvent apprendre le français là où on l'apprend désormais : non plus dans une classe, mais dans sa famille.

Dans cette étoffe d'incohérence que constitue une journée de cours pour un lycéen d'aujourd'hui, le grec et le latin confèrent une unité à cet ensemble, notamment pour ceux qui n'ont personne autour d'eux pour les aider à s'orienter dans le dédale des filières et des options. Pouvoir retrouver l'étymologie de tel nouveau terme scientifique, tel symbole mathématique familier, tel mythe revu et corrigé par un auteur du XXe siècle, telle racine indo-européenne commune à l'allemand et à l'espagnol : ou comment une journée de cours s'ordonne autour d'une langue ancienne.

Le grec et le latin, instruments de l'égalité des chances, vecteurs de réussite scolaire pour les plus démunis ! Il fallait agir ! Supprimer les élèves prendrait du temps, le plus simple est qu'ils n'aient plus de professeurs. Cette décision devenait d'autant plus urgente que commence à se dessiner aujourd'hui le bilan des "hommes de progrès" qui ont, depuis quelques décennies, la haute main sur l'enseignement des lettres.

Un bac français où a désormais cours la notion de "compréhension phonétique" de la copie, des professeurs de langues vivantes, de sciences, bloqués dans leur progression par les lacunes abyssales des élèves en français, des universités instituant un peu partout des modules de rattrapage accéléré en grammaire et en orthographe pour les jeunes bacheliers, des élèves incapables de trouver les mots, prisonniers de codes langagiers qui font peut-être les délices des scénaristes et des publicitaires mais s'avèrent assez discriminants dans les entretiens d'embauche.

Effectivement, mieux vaut que les élèves n'entendent pas trop parler de l'Athènes antique, où les hauts fonctionnaires étaient astreints à rendre compte de leur gestion au sortir de leur charge…

C'est dire la responsabilité qui échoira à ces derniers jeunes professeurs de lettres classiques qui, dans un mois à peine, seront projetés dans les eaux troubles des classes de collège avec la lourde charge d'y faire exister le grec et le latin. C'est là-bas plus qu'ailleurs que ces matières devront apporter la preuve de leur légitimité et de leur nécessité. Ils nous trouveront à leurs côtés dans cette entreprise. Universitaires, formateurs, professeurs, c'est à ce combat-là que nous allons désormais consacrer toutes nos forces, loin des jurys de concours où nous laisserons à d'autres la délicate besogne d'abandonner l'étude des "poètes impeccables" pour le contrôle, plus inattendu, des "collègues impeccables".

Car nous sommes convaincus qu'il y a plus que jamais en France une demande d'école, une demande d'exigence, d'ambition et de dépaysement, et que le grec et le latin sont les mieux placés pour y répondre. Dans un système qui ne fait qu'accroître les inégalités entre les familles, où l'on explique aux élèves boursiers : "On va vous faire passer des concours différents parce que vous êtes pauvres", dans un système qui abandonne, sans combattre, ses principes fondateurs aux établissements privés, nous ne comptons pas vraiment abdiquer "l'honneur d'être une cible".


Michèle Gally, professeur des universités (Aix-Marseille) ;

Malika Bastin-Hammou, maître de conférences (Grenoble) ;

Emanuèle Caire, professeur des universités (Aix-Marseille)

Sabine Luciani, professeur des universités (Grenoble) ;

Bénédicte Delignon,  maître de conférences à l'ENS (Lyon) ;

Anne de Crémoux, maître de conférences (Lille) ;

Danièle Sabbah, professeur des universités (Bordeaux) ;

Thomas Guard, maître de conférences (Besançon) ;

Anne-Marie Favreau-Linder, maître de conférences (Clermont-Ferrand) ;

Pascale Barillot, professeur de lettres classiques (Versailles) ;

Laure Echalier, maître de conférences (Montpellier) ;

Anne Vialle, professeur en classe préparatoire (Bordeaux) ;

Michèle Gueret-Laferte, maître de conférences (Rouen) ;

Augustin d'Humières, professeur de lettres classiques (Créteil).

des membres du jury du Capes de lettres classiques

Amandine sera au chômage avant d'avoir terminé ces études !

Mademoiselle veut partir enseigner à l'étranger ,en Italie .Encore l'Italie .Y a t-il un garçon  qui l'attend ?

Je commence à me poser des questions

Posté par p-viale à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 août 2010

La suite des travaux

Ce soir , Amandine cuisine, c'est cool et ça commence à sentir bon .

Dans la série des bêtises , Juliette joue à la dinette dans le jardin .Ok , c'est normal ,sauf si c'est avec mon plus beau service à thé .Ma fille tu as bon goût , une porcelaine Wedgwood pour la tambouille terre ,eau,fleur .Heureusement il n'y a pas de casse .Bientôt nous pourrons toutes faire des gâteaux dans le maxi maxi four .Je suis contente de ma cuisinière même si elle reste dans son emballage afin d'éviter tout risque d'accident avec la peinture .Je galère un peu ,les enduits seront secs demain .

Côté tricot le plaid Carla  me réchauffe les genoux le soir .Si je ne m'endors pas sur les aiguilles , le 32 devrait avancer .

Je suis franchement HS.

Posté par p-viale à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 juin 2010

Ayez pitié de moi les nanas

8 lessives de 10kg  aujourd'hui ce n'est hélas pas un record . Heureusement qu'il fait beau ,mais c'est aussi parce qu'il fait beau qu'il y a autant de linge à laver .

Là    037   je comprend mieux .2 heures après c'est à laver .

Pourquoi n'ai je pas eu des garçons ?

Kaki, Bleu marine ou beige ,c'est bien moins salisant que toutes ces filles qui se change 2à3 X par jours .

Ayez pitié de moi les nanas !

036AZ

Posté par p-viale à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 juin 2010

Juliette

Ma coquine qui dessine sur les rebords de fenêtre .

Je n'aime pas ça .  " T" . Je ne suis pas  fachée ,car c'est toi ma puce qui va nettoyer  .

105

Posté par p-viale à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mai 2010

Peinture à 4 mains

Juliette est très fière

042AZAZLa peinture à 4 mains  .C'est sympa les gros dérires   .Tourner autour de la table , laissez courir l'imagination , les couleurs au hasard  . Nous avons peint à notre  guise. Un bon moment de concentration et de rire .Pendant ce temps là  .... où sont passé les grandes ????

Posté par p-viale à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 mai 2010

Tatouages

010

Sympa les tatouages ! 

008

Elles ont de l'imagination .Le côté positif de cette fantaisie ,après le bain , il ne reste plus rien.

Je suis Ok !

Posté par p-viale à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Un Lundi ...après les vacances

Comment puis je me débarrasser de ma mère ? Elle est toujours sur mon dos ,sauf pendant les vacances .C'était cool!

Voici mon plan :

Tout mettre sous le lit et derrière les meubles .

Camoufler le merdier .

Ensuite bien aligner les bibliothèques devant le lit surélevé .(maman ne verra rien )

Rouler en boules les vêtements repassés ,et tout fourrer dans l'armoire .

Faire son lit parfaitement , pour y planquer le Mp3 ,la Ds, la lampe de poche etc...

Partir le Lundi matin comme si de rien n'était !

Le plan est prêt .

Soit elle a une attaque ,l'avalanche les livres et cahiers en équilibre lui tombe dessus .

Elle s'asphyxie avec l'odeur de putréfaction des expériences réalisées et planquées sous le lit .

Au retour de l'école , bizarre Maman est souriante ?

Elle n'est sûrement rentrée dans ma chambre .

J'ouvre la porte .C'est moi qui vais avoir une attaque .Ma chambre est presque vide , et cette odeur de propre va m'asphyxier .

Zut tout est rangé .Je ne retrouve plus rien .Tout est aligné , plié .

Y en a marre .J'arrive pas à la faire craquer .

éléo

Ma fille ça ne marche pas ton truc .

Je ne vais pas me fatiguer à crier , ça sert à rien .

Je vais juste confisquer le Mp3 etc... Interdiction d'ordi , de copine à la maison , et pas de sortie pendant une semaine .

J'espère qu'il n'y aura pas de prochaine fois

Posté par p-viale à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :